Les étapes pour bien préparer votre serre pour l’hiver

Lorsque vous préparez votre serre pour l’hiver, le facteur le plus important est de savoir si vous allez la chauffer ou non. Si vous chauffez votre serre, vous pouvez vous en servir pour déplacer certaines de vos plantes d’été d’extérieur, afin de les aider à survivre aux hivers froids. Si vous ne chauffez pas votre serre, vérifiez quelles plantes peuvent pousser dans des climats plus froids. Voici quelques conseils sur les étapes à effectuer chaque année pour bien préparer votre serre avant l’hiver.

chauffer serre hiver couche soleil

La plupart de ces recommandations s’appliquent à une serre non chauffée, mais beaucoup d’entre elles peuvent également être appliquées si elle est chauffée. Vous trouverez également quelques informations supplémentaires pour les serres chauffées ci-dessous !

Conseils pour l’hivernage de votre serre

1) Le nettoyage

Bien que le nettoyage ne soit pas une activité que nous affectionnons particulièrement, il s’agit de l’une des tâches qui doivent être accomplies. Surtout lorsque l’extérieur de votre serre commence à verdir, il est important de nettoyer les parois. En hiver, la lumière doit pouvoir atteindre vos plantes et le soleil doit réchauffer vos légumes dès qu’il apparaît.

Le dessus de la serre est souvent recouvert de saletés et de dépôts (de moisissure, calcaire, mousse) qui empêchent la lumière de bien passer

Nettoyer le vitrage de votre serre

Vos parois transparentes en polycarbonate ou en verre doivent être lavées à l’intérieur et à l’extérieur. Elles peuvent avoir accumulé pas mal de saletés au fil du temps. En automne, vous pouvez avoir beaucoup de feuilles sur le dessus de votre serre si vous l’avez installé sous des arbres ou à proximité.

Pour nettoyer votre serre en polycarbonate ou en verre, lavez le vitrage avec de l’eau savonneuse et une éponge ou un chiffon doux. Évitez d’utiliser des produits de nettoyage à base d’ammoniaque ou d’alcool pour le vitrage en polycarbonate. Ils peuvent sérieusement endommager le matériau.

Vous pouvez également utiliser une solution de vinaigre et de bicarbonate de soude pour aider à éliminer les moisissures et les champignons potentiels. En outre, il s’agit d’un nettoyant naturel et biodégradable, vous ne courez donc aucun risque de contamination pour le sol ou les plantes.

Nettoyer le cadre

Pour les cadres de serre en aluminium, vous pouvez utiliser du liquide vaisselle ordinaire (biodégradable si possible) et un chiffon doux pour vous débarrasser de la saleté.

À ne pas faire : un grattoir en métal peut endommager la surface de l’aluminium, utilisez donc un chiffon doux pour frotter l’aluminium et non du papier de verre ou de la laine d’acier. 

Si vous avez un cadre en bois, vous pouvez utiliser du savon noir très efficace pour nettoyer et nourrir le bois avec une éponge.

N’oubliez pas les sols ! Si vous avez des planchers dans votre serre, balayez-les et désinfectez-les. Cela garantira qu’aucun insecte ou maladie ne se propagera sur les nouvelles cultures.

2) Préparez le sol

Comme pour un jardin extérieur, il faut profiter de l’arrivée de l’hiver pour préparer le sol. Commencez par enlever toutes les plantes mortes et celles qui ont pu attraper une maladie au printemps ou en été.

Si vous plantez directement au sol

Il est conseillé de retirer les 10 premiers centimètres de terre à la surface si vous plantez directement au sol. Cette couche supérieure de terre est susceptible de contenir tout un tas de résidus qui s’est accumulé au fil du temps (sel, germes de maladie, poussières…) Celle-ci sera renouvelée au printemps.

Vous pouvez pailler les espaces libres et apporter des apports de matières organiques riches en carbone (compost, fumier, foins, feuilles mortes…).

Une bonne pratique consiste à ajouter vous même quelques vers de terre dans le sol de la serre pour aider à l’aérer et rendre la terre plus saine avant de replanter au printemps.

Pour les cultures en pots/bacs/contenant

Dans une serre, la terre à tendance à s’user encore plus rapidement que dans un jardin à l’extérieur. Il est donc conseillé de vider la terre usée des pots et des autres bacs tous les ans pour pouvoir la renouveler. Les pots de fleurs, bacs et autres contenants pourront ainsi être nettoyés avec du savon noir par exemple avant de retourner dans la serre.

Si vous possédez de très grands contenants et bacs, vous pouvez traiter la terre de la même manière que si vous plantiez directement au sol. C’est à dire en retirant les 10 premiers centimètres de terre ou plus et en ajoutant un apport de matières organiques (voir les explications juste au-dessus).

3) Plantez vos légumes d’hiver

Votre climat permet-il la culture hivernale ? Il n’y a pas que les serres chauffées qui peuvent encore produire des légumes en hiver ! Certains légumes sont bien adaptés pour survivre aux températures plus froides dans une serre. À la fin de l’automne, vous devez commencer à planter vos légumes d’hiver, comme les épinards, les poireaux et les carottes. Veillez à planter avant les gelées, car vous ne pourrez pas creuser dans le sol lorsque celui-ci sera gelé.

Les légumes-feuilles comme le chou, la salade, les épinards résistent très bien aux températures plus basses.

4) L’isolation

Pour protéger votre serre du gel, il est conseillé de l’isoler. En général, les serres en verre sont un peu plus sensibles au gel que les serres en polycarbonate. C’est encore plus vrai pour les serres en plastiques souples qui ne protègent quasiment pas du froid. L’isolation d’une serre est importante pour réduire vos coûts de chauffage et permet un retour sur investissement plus rapide. 

L’isolant le plus couramment utilisé est le papier à bulle, qui peut être utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur de votre serre (ou les deux). Il existe d’autres matériaux comme les bâches perforées ou un film en treillis qui peuvent servir d’isolant.

Les petites serres (serre châssis, verticales, de balcon…) sont en général plus faciles à isoler de l’extérieur quant aux grandes serres, il est préférable d’isoler en priorité l’intérieur. Lorsque vous isolez de l’intérieur, votre isolant est protégé des intempéries et devrait donc durer plus longtemps. L’inconvénient est qu’il est un peu plus difficile à placer dans les coins et à fixer. Assurez-vous également de faire un rideau de papier bulle devant l’entrée. Cela empêchera le froid de pénétrer lorsque vous l’ouvrirez.

5) Couvrir certaines plantes

Lors de l’hivernage de votre serre, vous pouvez également vous procurer des housses de protection (ou des mini-serres) pour les plantes les plus sensibles au froid. Chaque protection supplémentaire les préservera mieux contre le gel et augmentera leurs chances de survivre à l’hiver.

6) La ventilation

Bien que cela puisse sembler un peu bizarre, même en hiver, vous devez ouvrir les fenêtres et les portes de temps en temps. Vous ne voulez pas que l’air à l’intérieur de votre serre devienne trop humide, cela aurait un effet négatif sur vos plantes. Ouvrez vos fenêtres pendant les périodes ensoleillées et lorsque la température est en dessous de zéro pour renouveler l’air.

7) Récolter au meilleur moment

Lorsque vous récoltez vos plantes d’hiver, faites-le au moment le plus chaud de la journée. Lorsque vous récoltez des plantes gelées, elles risqueraient de s’endommager et seront plus difficiles à préparer. Attendez donc que le soleil soit au plus haut pour récolter vos fruits ou légumes.

8) N’arrosez pas vos plantes (trop souvent)

arrosoir dans neige

C’est bizarre, non ? Vous essayez d’aider vos plantes à survivre en ne les arrosant pas ? En hiver, la plupart des plantes sont en « mode sommeil ». Les plantes qui sont en repos végétatif n’ont pas besoin de beaucoup d’eau, surtout quand il fait très froid. En hiver, vous n’avez pas besoin d’arroser vos plantes plus souvent que toutes les 2 ou 3 semaines, et il est préférable de le faire pendant une journée plus chaude.

9) Changer éventuellement d’emplacement ou essayer de l’optimiser

Vous installez votre première serre ? N’oubliez pas de vérifier quelle est la meilleure zone dans votre jardin pour capter le plus de soleil possible en hiver, tout en permettant à votre serre de bénéficier d’un peu d’ombre en été. C’est encore plus important lorsque vous voulez cultiver en hiver, vous avez besoin de chaque rayon de soleil que vous pouvez obtenir !

Vous n’avez pas forcément besoin de déplacer la serre, mais tenter si c’est possible d’améliorer son exposition au soleil en vous débarrassant de certains arbres (si c’est vraiment nécessaire) ou en taillant certaines branches.

Il existe également quelques astuces pour augmenter la diffusion des rayons du soleil à l’intérieur de la serre. Par exemple, en utilisant des bâches réflectrices en aluminium ou en peignant le mur se trouvant à proximité en blanc. Si vous possédez une serre adossée qui est collée à un mur, ces astuces seront encore plus efficaces.

Devriez-vous chauffer votre serre en hiver ?

Une serre chauffée en hiver vous permettra de cultiver une plus grande variété de légumes et de plantes et de commencer à cultiver les légumes de printemps plus tôt que dans une serre non chauffée.

Lorsque vous avez une serre chauffée, vous pouvez l’utiliser pour que vos plantes survivent à l’hiver, afin de ne pas avoir à repartir de zéro au printemps. La serre ne sera pas aussi chaude qu’une serre d’été, l’accent est mis sur la protection contre le gel, afin que vos légumes et vos plantes ne gèlent pas et que vous puissiez profiter de légumes frais cultivés chez vous tout l’hiver.

C’est à vous de voir si chauffer votre serre peut-être intéressant ou non. Pour prendre la meilleure décision, considérez certains critères ; comme le climat de votre région, vos souhaits de culture en hors saison (type de fleur, fruits et légumes) et le coût supplémentaire que ça devrait entraîner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *