Comment chauffer une serre – 6 méthodes pratiques et écologiques

Exploiter la chaleur du soleil est la raison pour laquelle nous utilisons une serre. Il fait si bon et chaud pendant la journée, avec ce vitrage qui laisse entrer la lumière et les rayons du soleil ! Mais qu’en est-il lorsque la nuit tombe ou lorsque l’hiver arrive ?

serre en hiver avec soleil

Vous allez découvrir dans cet article 5 solutions pratiques pour que vous puissiez garder votre serre chaude la nuit et même par temps nuageux. Mais d’abord, voyons si vous avez vraiment besoin de chauffer votre serre en hiver.

Faut-il chauffer sa serre en hiver ?

Il s’agit d’une question importante à laquelle vous devriez réfléchir longuement avant d’ajouter un chauffage d’appoint à votre serre.

Dans certains climats, il est tout à fait inutile de chauffer votre serre en hiver.

Supposons que la température hivernale nocturne descende rarement en dessous de 0°C. Dans ce cas, vous pouvez utiliser votre serre pour cultiver une variété de légumes tolérants au froid jusqu’au printemps sans aucun effort supplémentaire.

En revanche, si vous connaissez des hivers rigoureux avec des températures fréquemment inférieures à -10°C, l’ajout d’une source de chaleur complémentaire sera nécessaire, quelle que soit la résistance de vos cultures.

Bien sûr, si vous prévoyez d’utiliser votre serre pour des légumes de saison chaude à la mi-janvier, vous devrez probablement utiliser plus d’une des méthodes utilisées ci-dessous pour garder vos plantes heureuses et productives. Ceci est vrai même si vous vivez dans un climat plus modéré. Mais avant n’oubliez pas de bien préparer votre serre pour affronter l’hiver.

Top 5 des solutions pratiques pour chauffer une serre

1.Utiliser l’énergie solaire

En ce qui concerne l’utilisation de l’énergie solaire pour chauffer une serre, deux options s’offrent à vous : utiliser un chauffage alimenté directement par des panneaux solaires ou recourir au captage solaire passif.

Un chauffage électrique alimenté par des panneaux solaires

Les chauffages à panneaux solaires sont ce qu’ils semblent être : de petites unités de chauffage qui fonctionnent à l’énergie solaire.

Malheureusement, ces types d’unités de chauffage sont beaucoup plus difficiles à mettre en place que vous ne l’imaginez. En effet, les chauffages ont besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner, ce qui signifie qu’il faut installer plusieurs panneaux solaires.

Par exemple, pour faire fonctionner un chauffage de 1 500 watts, il faudrait installer quinze panneaux solaires de 100 watts ! Si vous installiez autant de panneaux solaires sur votre serre, il n’y aurait plus de place pour que la lumière puisse entrer.

Même en choisissant les panneaux solaires de 500 watts, beaucoup plus chers, il faudrait trois panneaux, ce qui est encore plus que ce que vous souhaitez placer sur le toit d’une serre.

À moins que vous n’ayez déjà des panneaux solaires en place pour fournir de l’énergie à votre maison, un chauffage solaire pour serre ne sera probablement pas une bonne option.

Exploiter une source d’énergie solaire passive

Le chauffage solaire passif dans une serre est l’un des moyens les plus rentables de faire pousser des cultures durant l’hiver. Trouver un moyen de capturer cette chaleur et de la redistribuer tout au long de la nuit vous permettra de cultiver des légumes sains au cœur de l’hiver sans augmenter votre facture d’électricité.

Conseil de pro : La clé du chauffage solaire passif dans une serre est d’utiliser beaucoup de matériaux ayant une masse thermique élevée. Il peut s’agir de terre, de roches, de briques et d’eau. Ces matériaux ont tendance à conserver la chaleur après la disparition de la source de chaleur initiale.

En créant des plates-bandes surélevées avec de la terre supplémentaire, en bordant les chemins de votre serre de pierres ou de briques et en ajoutant de grosses pierres plates partout où cela est possible, votre serre absorbera plus de chaleur tout au long de la journée. Vous pouvez également placer de grands réservoirs ou des bidons d’eau pour recueillir la chaleur. Utiliser des couleurs sombres comme le noir permet au contenant et aux matériaux de mieux absorber la chaleur.

Une fois que l’air se refroidit dans la soirée, ces surfaces commenceront à restituer cette chaleur à l’air.

Une autre option pour utiliser le solaire passif est de créer un puits de chaleur. Pour ce faire, creusez un trou de 60 à 90 cm de profondeur au centre de votre serre. Les puits de chaleur les plus efficaces doivent avoir un peu moins d’un tiers de la taille de votre serre. Par exemple, un trou de 1m x 1m fonctionnera parfaitement pour une serre de 3m².

Placez un tube, tel qu’un large tuyau en PVC, au centre du trou et remplissez la zone de pierres de rivière, de gravier, de morceaux de béton ou de briques. Ces matériaux à masse thermique élevée absorberont la chaleur tout au long de la journée. La chaleur se dissipera ensuite dans l’air à travers le tube pendant la nuit.

Les puits de chaleur optimisés avec un ventilateur ou une pompe solaire pour faire entrer et sortir l’air du sol sont considérés comme des pompes à chaleur géothermiques.

Utiliser un système de chauffage à eau chaude

La production d’eau chaude est une autre excellente façon d’utiliser l’énergie gratuite du soleil pour chauffer votre serre.

Un ou plusieurs panneaux contenant des cellules solaires utilisent l’énergie du soleil pour chauffer des conduites d’eau enroulées. Ces conduites d’eau passent ensuite dans la serre pour remplir un grand baril d’eau chaude. La chaleur de ce récipient d’eau se dissipe naturellement vers l’extérieur, réchauffant ainsi l’air de la serre.

Une autre solution (et plus efficace) consiste à placer les conduites d’eau chaude directement dans les plates-bandes pour chauffer le sol. Une pompe à eau permet de faire circuler l’eau dans le panneau solaire, de sorte que votre serre puisse rester chaude en permanence.

Vous pouvez également utiliser les chauffe-eau solaires avec des chaudières, des brûleurs à bois et des appareils de chauffage électriques. Les conduites d’eau spiralées peuvent même être placées à l’intérieur d’un bac à compost. La chaleur générée par la décomposition est suffisante pour chauffer les conduites d’eau et réchauffer efficacement une petite serre.

Ce type de chauffage peut demander un certain temps d’installation et un petit investissement en entretien. Le fonctionnement de la pompe est coûteux, mais des options solaires simples sont également disponibles.

2.Isolez votre serre où c’est possible

Le manque d’isolation est l’une des principales raisons pour lesquelles vous devez consacrer autant d’efforts au chauffage d’un espace dont la température peut varier beaucoup entre le jour et la nuit.

Comme nous l’avons vu précédemment, ce manque d’isolation a aussi une utilité : il permet de laisser entrer beaucoup de lumière. Mais il y a encore quelques petites choses que vous pouvez faire pour maximiser la rétention de chaleur sans compromettre la quantité de lumière que vos plantes reçoivent.

Toute cette lumière du soleil ne pénètre dans la serre que du côté sud pour sa grande majorité. Cela signifie que vous pouvez facilement ajouter une isolation supplémentaire à la paroi côté nord de votre serre sans affecter la quantité de lumière que vos plantes reçoivent.

Si possible, construisez votre serre avec des parois solides du côté nord. Certains kits de serre sont construits de cette façon, mais la plupart utilisent une conception entièrement transparente. Si votre serre est de ce dernier type, utilisez des panneaux de polystyrène ou du papier bulle pour ajouter une couche supplémentaire de protection sur le côté nord.

isolation serre papier bulle

Si vous avez une paroi pleine du côté nord, peignez-la en blanc. Si vous utilisez d’autres formes d’isolation, optez pour celles d’une couleur plus claire ou d’un matériau réfléchissant.

En plus de l’isolation des parois, assurez-vous de sceller et de couvrir toutes les zones où l’air froid peut s’infiltrer, comme autour des portes, des fenêtres et des aérations.

3.Utiliser la chaleur des animaux

Non, nous ne vous suggérons pas de traîner une vache dans votre serre pour la garder au chaud la nuit. Bien que ce serait assez efficace, en supposant que vous puissiez empêcher Marguerite de manger toutes vos plantes.

Ce dont nous suggérons, c’est de créer une serre à double usage et une petite maison pour animaux. Loger votre poulailler, votre porcherie ou votre clapier à lapins à l’intérieur de votre serre, ou même faire en sorte que les deux structures partagent un mur peut aider à stabiliser les températures pendant la nuit.

Non seulement la chaleur corporelle des animaux contribuera à réchauffer la serre, mais aussi leurs excréments. Si vous utilisez déjà des ampoules chauffantes ou d’autres types de chauffage pour réchauffer l’enclos des animaux, le fait de placer l’enclos dans la serre vous permet de doubler l’utilisation de cette chaleur pour maximiser votre efficacité.

4.Du compost pour garder au chaud

L’un des moyens les plus efficaces et les moins coûteux de chauffer votre serre pendant l’hiver consiste à réchauffer vos plates-bandes en utilisant du compost.

Le compost peut générer beaucoup de chaleur lors de la décomposition des végétaux

Cela permet d’exploiter naturellement la chaleur créée pendant la décomposition pour réchauffer le sol dans lequel les plantes poussent. Si vous travaillez avec des plates-bandes enterrées, vous devrez creuser un peu pour les réaliser, mais le jeu en vaut la chandelle. Vous pouvez également construire des plates-bandes surélevées et les remplir avec le nécessaire pour éviter de creuser.

Commencez par remplir le fond de la plate-bande (d’une profondeur d’environ un mètre et demi pour les plates-bandes creusées) de 60 à 90 cm de fumier de cheval et de paille. Si vous n’avez pas accès au fumier de cheval, vous pouvez utiliser un mélange de feuilles en décomposition, de déchets de cuisine et d’autres matières vertes. Suivez les mêmes proportions que pour la fabrication d’un simple tas de compost. Recouvrez ensuite avec environ 15 cm de terreau et plantez vos cultures.

Tout au long de l’hiver, le mélange de fumier ou de compost continuera à se décomposer. Cette chaleur va s’élever dans le sol pour garder les racines au chaud et en bonne santé, loin du gel. Une partie de cette chaleur se dissipera même dans l’air autour du feuillage des plantes.

Conseil de pro : Pour de meilleurs résultats, utilisez un voile d’hivernage, une bâche en plastique ou des panneaux de verre inclinés pour retenir le plus possible la chaleur près de vos plantes.

5.Couvrir le sol de Paillis

paille dans serre en hiver
La paille est très abordable et un des meilleurs isolants

Parce que le sol a une masse thermique naturellement élevée, l’isoler peut être encore plus efficace que d’isoler les murs de votre structure. Cela aidera à empêcher la chaleur absorbée par le sol pendant la journée de s’échapper lorsque l’air se refroidit.

L’un des moyens les plus simples d’isoler votre sol (et les plantes qui y poussent) est le paillis. Le paillis se présente sous de nombreuses formes, certaines ayant une meilleure protection isolante que d’autres. La paille est l’un des meilleurs isolants et peut être trouvée relativement bon marché, surtout à l’automne. Le paillis d’écorce de cèdre est un autre matériau courant qui peut servir de lutte antiparasitaire en été.

Vous pouvez même utiliser des feuilles mortes, des tontes de gazon et des branches à feuilles persistantes pour économiser de l’argent.

6.Optimiser la circulation de l’air

Nous savons tous que la chaleur monte. Dans une serre, où les plantes sont généralement placées sur le sol, c’est précisément le contraire de ce que vous voulez qu’il se passe en hiver. Sans compter que le plafond des serres est l’endroit où l’air s’échappe le plus. Si vous voulez conserver l’air chaud que vous avez créé et l’utiliser à bon escient, vous devez le garder plus près du sol.

La clé pour y parvenir est la circulation de l’air. En plaçant des ventilateurs près du plafond de votre serre, vous pousserez l’air chaud ascendant vers le bas, vers les plantes, avant qu’il n’ait la possibilité de s’échapper ou de se refroidir.

ventilateur aération-serre chauffage dans serre

Il ne faut pas que l’air se déplace trop rapidement, car cela le refroidit au lieu de le faire circuler. Réglez donc vos ventilateurs sur le réglage le plus bas pour créer une brise légère, mais qui ne soit pas froide pour la peau.

La circulation de l’air a également pour effet d’égaliser les poches d’air excessivement froid qui peuvent se former près des murs de la serre – une bonne chose si c’est là que se trouvent vos plantes.

Pour éviter d’alourdir votre facture d’électricité, choisissez un ventilateur solaire avec des batteries qui peuvent fonctionner toute la nuit grâce à l’énergie collectée pendant la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *