Composteur rotatif : comment le choisir et l’utiliser ?

Un composteur rotatif peut vraiment faire la différence en facilitant le retournement de votre compost pour l’aérer et accélérer la décomposition des végétaux tout en s’assurant que les nuisibles comme les rongeurs restent à l’écart !

composteur rotatif mosaique

Comme vous le savez, le compostage est un excellent moyen de réduire vos déchets et de contribuer à la protection de la planète. Un composteur rotatif permet de créer en un rien de temps un compost riche en nutriments pour votre jardin. Non seulement cela améliorera la santé de vos plantes, mais cela contribuera également à réduire votre dépendance à l’égard des engrais chimiques.

Qu’est-ce qu’un composteur rotatif ?

Pour faire simple, un composteur rotatif est un récipient fermé en forme de tonneau que l’on peut faire tourner pour mélanger des matières à composter. Le bac est généralement placé à l’horizontale et suspendu à l’aide d’un support, ce qui permet de les faire tourner facilement et d’ajouter de l’air au mélange de compost.

shema composteur rotatif

Le fait qu’il soit fermé aide à mieux contenir la chaleur générée par le processus de décomposition, accélérant ainsi la transformation des déchets de cuisine et de jardin en compost. Des trous d’aération sont tout de même nécessaires pour laisser circuler un minimum d’air. Les composteurs à tambour ont été inventés pour rendre le compostage plus facile et plus rapide.

S’ils sont correctement entretenus et installés, les composteurs à tambour produiront rapidement du compost prêt à l’emploi.

Les principaux avantages qui distinguent les composteurs rotatifs des autres méthodes de compostage sont les suivants :

  • Facile à utiliser
  • Pratique
  • Production rapide de compost
  • Compact
  • Propre et bien rangé
  • Moins d’odeurs
  • Empêche les nuisibles d’entrer

Les composteurs rotatifs sont donc une solution très pratique pour les personnes qui recherchent la facilité d’utilisation et des résultats rapides.

Comment fonctionne un composteur rotatif ?

Le fonctionnement de ce type de composteur est assez basique. Vous le chargez avec les déchets verts et bruns de votre jardin et de votre cuisine. Un composteur rotatif fonctionne comme un système fermé qui retient la chaleur et l’humidité. Le mouvement de rotation mélange les déchets organiques à l’intérieur et fournit l’oxygène nécessaire. Le fait de retourner le compost est essentiel pour permettre à l’air de bien circuler et pour assurer le développement des bactéries aérobies.

composteur rotatif au sol

Un bon compostage nécessite quatre éléments essentiels pour fonctionner correctement.

  • Des matières « vertes » riches en azote
  • Des matières « brunes » riches en carbone
  • l’oxygène
  • l’eau

Il ne s’agit pas simplement de tout mettre à l’intérieur et de faire tourner le tout. Si ces éléments sont correctement équilibrés à l’intérieur du bac, l’activité microbienne nécessaire à la décomposition est renforcée. À l’inverse, le processus de compostage se ralentira en cas de déséquilibre.

Démarrer son compost avec un composteur rotatif

Pour commencer à utiliser un composteur de jardin à rotation, vous devez choisir le modèle le plus adapté à vos besoins, l’installer correctement au bon endroit, puis l’alimenter en matières organiques. Ensuite, vous devrez suivre quelques étapes simples pour surveiller, entretenir et enfin utiliser votre compost obtenu.

Comment choisir un composteur rotatif ?

La première étape consiste à déterminer le type de composteur dont vous avez besoin. Il existe un vaste choix sur le marché, mais il est possible de les distinguer par quelques caractéristiques essentielles.

  • La taille et la capacité de la cuve
  • Choisir un modèle avec 1 ou 2 cuves séparées
  • Le matériau de la cuve
  • La facilité d’utilisation

Choisir la bonne taille

La taille est essentielle, car les grands composteurs ont tendance à mieux fonctionner que les petits. Ceci est dû au fait que les petites cuves ont une surface relativement importante par rapport au volume qu’elle contient, ce qui rend difficile la conservation de la chaleur. C’est pourquoi les gros tas de compost ont tendance à se décomposer plus rapidement.

Toutefois, l’espace disponible dans votre jardin peut être un facteur limitant. Vous devez également tenir compte de la quantité de déchets que vous et votre famille produisez.

Composteur à un ou deux compartiments ?

Certains modèles sont dotés d’une seule chambre de compostage, tandis que d’autres sont divisés en deux compartiments distincts. Quelle version serait la meilleure option ?

D’après mon expérience, les versions à double chambre sont préférables aux versions à une seule. En effet, lorsqu’un compartiment est plein, vous disposez d’un second compartiment pour déposer vos déchets de cuisine et de jardin en attendant que le compost contenu dans la première cuve arrive à maturité.

À Lire
Jardinage Vertical : La Révolution des Petits Espaces !

Ainsi, vous obtenez un cycle constant avec une partie se décomposant pendant que l’autre se remplit.

Chox du matériau : plastique ou métal ?

Un composteur rotatif en métal doit être fabriqué en acier inoxydable pour éviter qu’il ne se désagrège sous l’effet de la rouille. L’environnement humide du bac accélère la formation de rouille sur le métal. Les cuves en métal doivent être mieux isolées pour empêcher la conduction de la chaleur vers l’extérieur par temps froid. Ces modèles sont généralement plus chers que ceux en plastique. Mais ils sont très robustes.

Les composteurs en plastique sont plus légers, moins chers et offrent en général une meilleure isolation pour le compost dans des conditions froides. Toutefois, ce matériau se dégrade plus rapidement lorsqu’il est exposé à la lumière du soleil, ce qui réduit la durée de vie du composteur par rapport à une version en métal.

C’est donc en grande partie l’endroit où vous allez placer votre compost et votre budget qui vont déterminer quel type de matériau vous devriez choisir.

Vous pouvez aussi choisir de concevoir vous même votre composteur rotatif en réutilisant un bidon en plastique, en lui découpant une ouverture ainsi que des trous d’aération et en lui ajoutant un support. Vous pouvez voir un exemple sur cette page.

La facilité d’utilisation

Certaines caractéristiques des composteurs rotatifs séduisent presque tout le monde. Une ouverture plus large facilite le remplissage ainsi que le vidage et une ouverture coulissante est souvent préférée à un couvercle à loquet.

La rotation du bac sera plus facile s’il y a des poignées extérieures ou une manivelle. Ces petites caractéristiques peuvent faire toute la différence, alors cherchez celles qui peuvent vous faciliter la tâche pour composter chez vous.

Quel est le meilleur emplacement d’un composteur rotatif ?

Grâce à son bac fermé, un composteur tournant n’attire pas beaucoup de nuisibles. De plus, il ne produit pas de mauvaises odeurs, à condition de veiller à ce que vous mettez dedans. Il est donc facile de placer le composteur n’importe où dans votre jardin. Réfléchissez à l’utilisation que vous souhaitez en faire et l’emplacement le plus adapté à vos habitudes.

Par exemple, il peut être placé près de la porte de votre cuisine pour faciliter le stockage des déchets alimentaires.

Vous pouvez aussi vouloir composter les déchets de vos plates-bandes, de votre serre ou de votre potager. Dans ce cas, placez-le à proximité de ces espaces afin de ne pas avoir à vous déplacer trop régulièrement.

Devriez-vous placer votre composteur en plein soleil ?

Apparemment, il semble logique de penser qu’en plaçant votre composteur en plein soleil, les matériaux qui s’y trouvent seront plus chauds, ce qui accélérera le processus de compostage. Toutefois, ce n’est pas nécessairement le meilleur conseil à donner. Si votre composteur est en plastique, même s’il s’agit d’un modèle robuste à parois épaisses, il est recommandé de le placer à l’ombre ou à la lumière partielle du soleil. En effet, le soleil chaud peut déformer le plastique et le couvercle risque de ne pas se visser facilement, voire de ne pas se visser du tout. De plus, certaines personnes ont remarqué que la couleur du plastique peut s’estomper ou se tacher après une exposition prolongée à la lumière directe du soleil.

Si vous utilisez votre composteur correctement, avec un mélange assez équilibré de carbone et d’azote, l’unité scellée produira suffisamment de chaleur et donc une bonne température pour un compostage efficace.

Que peut-on mettre dans un composteur à tambour ?

En général, le compost a besoin de deux types d’ingrédients :

  • Les déchets bruns : il s’agit de déchets de jardin secs tels que les feuilles mortes ou de branches cassées. Vous pouvez également ajouter du papier déchiqueté, du carton non traité et des copeaux de bois.
  • Les déchets verts : Il peut s’agir de tontes de gazon ou de déchets de cuisine tels que les légumes, et certains fruits. Ils contiennent en général plus d’humidité.
verser déchets dans composteur rotatif

>> Que peut-on mettre dans le compost ?

La plus grande erreur que font la plupart des gens est d’ajouter trop de déchets de cuisine humides (déchets verts) et pas assez de matières carbonées sèches (matières brunes).

Trop de déchets alimentaires transformeront le compost en une bouillie visqueuse s’ils ne sont pas équilibrés par une quantité suffisante de matières « brunes » sèches. L’humidité peut s’accumuler rapidement dans un tambour, car elle ne peut pas s’écouler sur le sol comme c’est le cas dans un tas de compost traditionnel.

À Lire
Changement climatique et jardinage : ce que TOUT jardinier doit absolument savoir !

C’est pourquoi vous devrez surveiller attentivement le niveau d’humidité dans un tambour. Si vous pouvez extraire beaucoup d’humidité lorsque vous prenez une poignée de compost, c’est qu’il est trop humide. Si vous ajoutez généralement beaucoup de déchets alimentaires, essayez de les équilibrer avec des éléments plus secs comme des feuilles mortes ou du carton déchiqueté.

Le ratio idéal de déchets bruns et de déchets verts

Les avis divergent quant au rapport correct entre les ingrédients verts et bruns. Commencer par un mélange 50:50 est une bonne option. La quantité plus élevée de composants riches en azote aidera le processus à démarrer rapidement.

Par la suite, vous pouvez évoluer vers un rapport de 2:3 – c’est-à-dire 40 % de vert pour 60 % de brun.

Conseils pour bien commencer

Un composteur classique est en contact direct avec la terre. Les microbes et les vers de terre seront attirés par les végétaux en décomposition pour aider à les décomposer. Mais cela n’est pas possible avec un modèle rotatif qui est suspendu au-dessus du sol. Il ne bénéficie donc pas des micro-organismes et des macro-organismes qui migrent du sol naturellement vers le compost.

Pour y remédier et aider à démarrer la décomposition, vous pouvez ajouter quelques poignées de bonne terre vivante ou ajouter des micro organismes bénéfiques à l’aide d’un démarreur de compost vendu dans le commerce.

Une autre astuce consiste à ajouter une petite quantité de compost fini d’une production précédente. Le marc de café est riche en azote et constitue également un bon accélérateur.

Comment maintenir un taux d’humidité optimal dans le compost ?

Vous verrez que ce n’est pas compliqué de prendre soin de son compost. Après avoir ajouté le bon équilibre de matières vertes et brunes, la principale chose à surveiller est le taux d’humidité.

Le compost ne doit être ni trop humide ni trop sec. Le taux d’humidité idéal se situe entre 40 et 60 %. Si vous avez du mal à le mesurer, vous pouvez toujours utiliser un hygromètre pour compost.

Si vous constatez que votre compost est trop sec, ajustez-le en ajoutant un peu d’eau. S’il est trop humide, vous pouvez y remédier en ajoutant des matériaux carbonés comme du papier déchiqueté, puis en remuant le tout pour y introduire de l’air.

À quelle fréquence faut-il faire tourner le composteur ?

Il est très facile de retourner un composteur à tambour, mais il ne faut pas en faire trop non plus ! Un retournement trop fréquent asséchera le contenu et dissipera la chaleur au centre des matières à composter.

La meilleure habitude à prendre est de faire tourner le tambour chaque fois que vous ajoutez des déchets frais, mais pas plus de 3 fois par semaine. Cela permet de briser le matériau de compostage et de répartir les matières organiques de manière uniforme dans l’unité.

Pour résumer, il suffit de le faire tourner tous les 2 ou 3 jours au début, puis de moins en moins au fur et à mesure que le compost commence à atteindre sa maturité.

Quand faut-il arrêter d’alimenter un composteur rotatif ?

composteur ouverture glissante cuve

Remplissez le composteur à 80 % de sa capacité (laissez un espace d’air d’environ 10 cm). Ensuite, il ne faut plus ajouter de nouvelles matières dans la cuve et laisser le processus de compostage se dérouler jusqu’à la fin de la phase de maturation. Vous devez cesser d’ajouter de nouveaux déchets environ 3 à 4 semaines avant le ramassage.

A quel moment et comment vider le composteur ?

Vous avez attendu patiemment et il est enfin temps de récolter votre compost !

Vous pouvez obtenir un compost entièrement compostable en 4 à 8 semaines, selon la qualité du processus ! Ce qui est plutôt bien comparé à d’autres systèmes.

compost mure pret a l'emploi
Vous saurez que votre compost maison est terminé lorsqu’il ressemblera à du compost. Les ingrédients d’origine ne se distingueront plus dans le mélange, et il devrait avoir une agréable odeur de terre.

>> Voir plus d’infos pour récolter son compost

Le vidage de la cuve dépend du modèle que vous possédez. Certains sont surélevés par rapport au sol, ce qui permet de placer une brouette ou un récipient similaire sous l’ensemble. Ouvrez l’ouverture et faites tourner le tambour pour que le compost tombe dans le conteneur à disposition.

D’autres modèles sont conçus pour être retirés de leur support et roulés jusqu’à l’endroit où vous devez stocker le compost.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *